Nous entendons des nouvelles en provenance du monde entier. Elles nous racontent les désastres actuels vécus ici et de l'autre côté de la planète et nous préviennent des catastrophes à venir. Nous sommes submergés par trop d'informations effrayantes et douloureuses qui nous annoncent un futur difficile, entre destruction de la biodiversité, difficulté d'approvisionnement en eau et en nourriture, déplacements de population, etc.

Tous, humains et non-humains, concernés par le même danger : le réchauffement climatique et ses conséquences.

 

Ça fait mal. Nous avons tous envie de regarder ailleurs, de continuer nos vies telles qu'elles sont jusqu'à la limite du possible car nous avons peur de ce que nous entendons. C'est effroyable et nous nous sentons impuissants.

Notre quotidien est déjà si compliqué entre le travail (qui nous assure l'argent, cœur triste de nos vies), la famille, les tâches ménagères, les rendez-vous administratifs, médicaux etc etc. De plus, depuis plus d'un an, un virus dévore le plus beau de nos vies : nos relations sociales, nos sorties, nos moments de plaisir.

Bref, personne n'a envie de vraiment se pencher sur un sujet si énorme qu'il semble vouloir nous écraser : nous allons vivre un désastre écologique. 

On entend partout qu'il faut changer nos modes de vie (recycler, trier nos déchets, acheter bio etc.) mais comment faire pour agir alors que le quotidien file à toute vitesse ? Comment agir sur les bouleversements climatiques alors qu'on a déjà du mal à avoir un peu de temps pour soi ?

Dès qu'on y pense, la vérité est violente et angoissante. 

 

N'avez-vous pas la sensation d'être impuissant.e, démuni.e et seul.e face à tout cela ?

 

Comment accepter que la vie sur notre planète soit en péril sans ressentir tristesse et amertume ?

 

Aujourd'hui, de nombreux mouvements et associations permettent d’entrouvrir une porte vers un autre futur. On ne peut pas arrêter le réchauffement climatique mais on peut bâtir un futur différent de celui qu'on nous propose : consommer, consommer, consommer jusqu'à l'épuisement total des ressources. Des hommes et des femmes unissent leurs forces, leurs émotions, leur créativité pour donner naissance à de nouvelles formes de pensée. Leur but ? Inventer et créer de nouvelles manières de penser, d'échanger et de vivre, changer les lois, changer les comportements individuels et collectifs, pour que nous puissions affronter plus sereinement ce qui nous attend.

 

Nous ne sommes pas obligés de suivre le chemin que la société capitaliste trace devant nous.

Non, nous ne sommes pas obligés de travailler pour consommer pour finir d'exploiter la moindre parcelle de cette terre, le moindre métal, le moindre grain de sable.

Non, nous ne sommes pas obligés de continuer sans réfléchir. Nous pouvons nous arrêter, contempler le monde et nous demander « qu'est-ce qui est le plus important ? », « de quoi ai-je envie pour le futur de notre planète ? », « que puis-je faire pour changer le cours des choses ? ».

 

Notre association existe car nous avons eu besoin de nous regrouper pour parler de ce futur angoissant, de trouver ensemble des moyens d'action et de se soutenir mutuellement dans ces combats.

Chacun d'entre nous peut trouver sa manière de participer avec le temps dont il dispose, avec ses capacités et son savoir-faire. 

Passer à l'action, c'est aussi se faire du bien.

 

Aujourd'hui, nous enclenchons des actions sur des thèmes qui nous semblent importants et accessibles au niveau local. Par exemple, les déchets (leur gestion et leur réduction), la sécurité alimentaire (assurer un minimum de production locale en cas de rupture d'approvisionnement), la végétalisation de nos rues (renforcer la présence de la biodiversité et rafraîchir nos coeurs de village), les modes de déplacement, le développement d'une monnaie locale. Nous voulons aussi être présents avec les autres associations dans les grands moments régionaux et nationaux (Marche pour le climat par exemple).

 

Avec Aniane en transition, nous voulons tendre vers un autre mode de vie et une autre manière de penser le monde. Accompagnez-nous dans cette démarche solidaire et spontanée : repenser nos vies en écrivant l’histoire que nous voulons vivre ensemble. Rejoignez-nous, venez avec vos idées, votre envie d’agir et de reprendre les choses en main : nuls experts parmis nous, mais des citoyens responsables et inspirés qui échangent entre eux pour définir comment apaiser le quotidien, comment renouer avec la Nature et comment vivre de manière plus sobre et plus fraternelle. 

Car, au final, qui à part nous-même, les citoyens, sommes les mieux placés pour exprimer ce qui nous convient ?

 

Si vous voulez agir avec Aniane en Transition, il y a deux possibilités : devenir membre actif, c’est-à-dire participer à la réflexion et aux actions ; ou bien adhérer pour soutenir moralement et financièrement l’action de l’association.